En hommage à mon ami Pierre


Pierre,

Quand j’étais petite, tu m’apparaissais comme une sorte de super héros, comme si pour toi les limites n’existaient pas. Tu nageais plus loin, tu plongeais plus profond, tu semblais tellement libre. Tu as repoussé longtemps le terrible rendez-vous avec la vieillesse, à force de longueurs de bassin et de kilomètres à vélo. Tu ne t’es pas vraiment remis du confinement imposé.

Tu apparaissais à l’improviste dans nos vies avec d’improbables cadeaux dans les mains : un vieux rabot ou du beurre pour un mois. Tu étais drôle et fantasque, sincère et fidèle en amitié. Tu as accompagné jusqu’au bout mes parents Pierre et Simone, dans leur désespérante agonie. Mon père était ton frère d’armes, ton copain de régiment, et l’âge n’y a rien changé.

Ton érudition étonnante émaillait tes conversations politico-philosophiques. « Je n’ai pas raison ? Qu’en penses-tu ? » demandais-tu tout à coup et tu n’écoutais jamais la réponse. C’est vrai que nous avions un peu le tournis après ton départ.

Maintenant que tu es vraiment parti, il faut bien le dire, Pierre, le monde paraît plus terne.

Auteur : Annbourgogne

littéraire de goût, formation, loisirs, métier. retraitée passionnée mythes et légendes

3 réflexions sur « En hommage à mon ami Pierre »

  1. quelle belle oraison funèbre. Moi aussi, j’aurais aimé rencontrer Pierre. Bon courage et merci !

  2. Quelle belle et émouvante oraison funèbre. C’est comme si, à nous aussi, Pierre nous manquait.
    Cordialement. Elisabeth

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :