Le jardin des Hespérides


 

Héraclès buvant l'ambroisie au jardin des Hespérides - musée du Louvre - et remerciements à Wikipedia
Héraclès buvant l'ambroisie au jardin des Hespérides - musée du Louvre - et remerciements à Wikipedia

Le jardin vu comme un Paradis de l’au-delà est présent dans de nombreuses religions, soit qu’on l’ait perdu comme le jardin d’Eden ou qu’il soit une récompense après une vie de bonnes actions. Il est souvent représenté en peinture et je ne parle pas du Jardin des Délices de Jérôme Bosch.

Ce jardin est en général un espace clos et bien gardé, par exemple par Saint-Pierre avec ses clés ou par le dragon du jardin des Hespérides.

Les Hespérides sont des sœurs. Leur filiation présente de nombreuses variantes mais j’aime bien que ces «Nymphes du couchant» soient filles de la Nuit. Leur nombre varie de trois à sept.

Que font-elles toute la journée dans ce jardin ? Elles chantent auprès de sources où coule l’ambroisie, ce nectar des dieux. Si la boisson est alcoolisée, ce qui est probable, elles chantent avec entrain.

Le jardin est très bien situé : près du mont Atlas, non loin de l’île des Bienheureux, au bord de l’Océan. En plus, il y pousse des pommes d’or.

Ces pommes sont un cadeau d’Héra, épouse de Zeus, à l’occasion de son mariage. Ce sont en fait les fruits d’immortalité, ce qui explique qu’ils soient l’objet d’une quête digne de celle du Graal.

En grec, le même terme désigne les pommes et les moutons, ce qui fait qu’on ne sait plus si dans ce jardin il y avait des pommes ou des moutons ou des pommes et des moutons.

Toujours est-il que la délinquance sévissait déjà à l’époque et que personne n’est à l’abri, ma pauvre dame ! Des bandits s’emparent donc des grands troupeaux des Hespérides. On dit que ces bandits étaient envoyés par le roi d’Egypte, ce n’est pas la seule fois dans l’histoire que le pouvoir et le grand banditisme sont liés mais je ne donnerai pas de noms.

Heureusement, Hercule arrive, tue les brigands et rend le butin aux jeunes filles qui le convient à boire l’ambroisie (et plus si affinité). Le géant Atlas donne alors au héros «ce qu’il est venu chercher» ( pommes ? Moutons ? ) et lui propose en plus des cours gratuits d’astronomie. Nul doute qu’Atlas est un professeur renommé, il est même considéré comme le premier astronome.

Publicités

Un commentaire sur « Le jardin des Hespérides »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s