Déjanire et Hercule


taureau pouvant être Achelous
taureau pouvant être Achelous

 Jeune fille d’une grande beauté, la jeune Déjanire est fille de Oenée, roi de Calydon (oui je sais, l’endroit est assez peu connu). Il semblerait cependant que sa maman Althée, une des soeurs de Léda, ait quelque peu fauté avec Dyonisos lors d’une visite au palais et que ce dernier soit son véritable père.

Déjanire est sportive : la conduite de char, l’art de la guerre sont ses loisirs de prédilection. Il ne semble pas cependant qu’elle ait été une nageuse exceptionnelle, comme on le verra plus loin.

 Elle s’entend bien avec son frère Méléagre, valeureux guerrier également, et d’autant plus téméraire qu’il ne risque rien. La raison de sa possible longévité n’est pas courante : il a chez lui une bûche à ne brûler sous aucun prétexte. En effet, les Moires ont prédit qu’il mourrait lorsque cette bûche serait consumée. Il suffit donc de la ranger soigneusement et de ne pas la confondre avec une autre pendant l’hiver. Sa maman chérie l’a donc placée dans un coffre spécial, dès sa naissance.

 Un jour, Méléagre, aidé de la famille et des copains, parvient à tuer un sanglier monstrueux qui terrorisait la région. S’ensuit une ridicule dispute au sujet de la peau et de la hure du sanglier puis une bagarre générale. En fait Artémis, mécontente qu’on l’ait oubliée lors de sacrifices, avait d’abord envoyé le sanglier puis semé la discorde.

 Méléagre, un peu distrait, tue ses oncles au cours de la bataille. Sa mère, pour le moins impulsive, venge ses frères en jetant au feu la bûche fatidique et fait ainsi mourir son fils Méléagre.

A la mort de Méléagre, ses sœurs sont changées en pintades. Pourquoi en pintades ? Il y a de l’Artémis là-dessous si vous voulez mon avis et puis, dans la famille, on fait assez dans la volaille depuis tante Léda, son cygne et ses oeufs.

Méléagre, bien qu’il soit mort, est tout de même bien embêté pour sa sœur et lorsque Hercule descend faire une petite visite aux Enfers, il le supplie d’épouser Déjanire. Hercule, brave garçon, accepte. Il y a bien des hommes qui auraient rechigné à épouser une pintade mais la suite montrera qu’il a eu raison de faire plaisir à son ami.

Dyonisos, le père putatif, se souvient qu’il a une fille et obtient que Déjanire retrouve sa forme originelle, et même « ses » formes, car il paraît qu’elle a tout pour plaire là où il faut, ce qui excite pour son malheur les convoitises divines et humaines.

Hercule n’est donc pas seul sur les rangs des prétendants et il affronte le fleuve de Calydon, Achelous. Ce fleuve a le pouvoir de se changer soit en serpent soit en taureau. Le récit que fait Ovide de ce combat souligne la force du courant, le poids de la masse d’eau mais Hercule est fort…comme Hercule.

 La métamorphose en serpent ferait presque rire le vainqueur de l’Hydre de Lerne. « C’est au berceau que j’ai appris à dompter les serpents », rappelle-t-il.

La dernière métamorphose, en taureau, permet à Hercule d’immobiliser l’animal en plantant les cornes en terre puis d’en arracher une, qui deviendra d’ailleurs la corne d’abondance grâce aux naïades.

Revenons à Déjanire qui épouse Hercule. Le couple vit heureux d’abord à Calydon puis ils souhaitent déménager. Sur le chemin, une rivière barre la progression et le centaure Nessos propose de transporter la jeune femme qui accepte. C’est à ce moment-là qu’elle aurait mieux fait de nager car ce centaure essaye de la violer.

 Pas de problème, Hercule le tue d’une flèche empoisonnée au sang d’Hydre (de Lerne). On suppose qu’il en a toujours une sur lui, au cas où.

 Avant de mourir, Nessos remplit un flacon du sang de sa blessure et le donne à Déjanire en lui recommandant de l’utiliser comme philtre d’amour au cas où son époux se lasserait d’elle. Tout le monde n’a pas un flacon sous la main lorsqu’il se promène mais Nessos semble être quelqu’ un de très prévoyant.

 Déjanire prend le flacon et le couple emménage tranquillement avec ses enfants. Tout va bien à nouveau jusqu’à ce qu’une rumeur arrive aux oreilles de la jeune femme : Hercule aurait une maîtresse nommée Iole. Déjanire décide alors d’utiliser le talisman pour retrouver l’amour de son mari et en imprègne une tunique de son époux. Je ne sais pas si cela sentait très bon mais Hercule, peu délicat, ou pour faire plaisir à sa femme, l’enfile.

Aussitôt, le tissu le brûle atrocement et il meurt dans d’horribles souffrances. Déjanire, comprenant ce qui s’est passé, se tue également et tous les protagonistes étant morts, l’histoire est terminée.

2 commentaires sur « Déjanire et Hercule »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s