Erddig castle – National Trust


parc du château d'Erddig - Pays de Galles
parc du château d’Erddig – Pays de Galles

Si vous passez par le pays de Galles, ne manquez pas de visiter le château d’Erddig, dans la région de Wrexham. J’en profite pour saluer l’extraordinaire travail du National Trust et de ses bénévoles.

Imaginez une superbe demeure entourée d’un grand parc, plus de trente employés sont au service de la famille depuis des générations. Intéressons-nous à deux petits garçons de la dernière génération : les frères Simon et Philip Yorke, nés respectivement en 1903 et 1905. En visitant leur maison, nous verrons leur chambre, leurs superbes jouets, leurs photos où leur complicité est évidente. Nous les imaginons heureux, choyés, faisant résonner les vastes pièces et les escaliers de leurs rires.  Ils deviennent des jeunes hommes qualifiés d’originaux, en ce sens qu’ils s’intéressent à leurs employés de maison : ils demandent à ce qu’un photographe fasse un portrait de chacun d’eux et eux-mêmes imaginent une petite poésie décrivant chacun. La salle des employés est ainsi décorée. Le témoignage est très intéressant et unique dans les nombreuses visites de châteaux que j’ai pu faire dans ma vie.

Les frères ont une obsession : la peur de l’incendie. A chaque porte, dans chaque pièce, est suspendue une « grenade », sorte d’ampoule de verre bleu emplie d’un liquide censé éteindre tout début de feu. Des indications écrites expliquent qu’il faut jeter l’ampoule avec force au centre du foyer.

Peu à peu, la famille s’appauvrit et en 1966, Simon décède, laissant son frère seul, ruiné, et en grave dépression. Philip va vivre dans une pièce de la maison, il ne peut effectuer aucune réparation et, par fierté peut-être, refuse l’aide du National Trust. L’eau s’infiltre et ruine les meubles marquetés, les tapisseries, les tableaux… Le parc est à l’abandon…

Cependant, il ne vend rien, tous les objets, du plus couteux au plus insignifiant, restent à leur place. On trouve ainsi l’ancêtre de l’aspirateur, qui nécessite une personne (ou un enfant) qui pédale ou actionne des soufflets au-dessus de l’appareil pendant qu’une autre personne aspire les tapis.

Les bénévoles qui nous font visiter racontent volontiers des anecdotes, en voici deux :

  • La reine Mary, épouse de George V, (fin du XIXème siècle), était connue pour fumer et écraser les cigarettes sur les tapis en assurant à ses hôtes consternés que  les cendres étaient bénéfiques. Elle ne quittait pas une demeure sans emporter un souvenir qu’elle avait elle-même réclamé. Ainsi tombait-elle en admiration devant un objet. La malheureuse propriétaire avait beau insister sur le fait qu’elle y tenait beaucoup, que cela lui avait été donné par sa mère et qu’elle le transmettrait à sa fille, rien n’y faisait. La reine Mary à chaque instant s’extasiait devant l’objet jusqu’à ce que l’hôtesse finisse par murmurer : « si cela fait plaisir à votre altesse, je le lui offre ».
  • Dans les cuisines pend un jambon momifié par les années. Ce jambon date de la guerre de 1914-18. Un jeune homme achète et paye ce jambon dans la boucherie du village puis oublie de venir le chercher et part à la guerre dont il ne revient pas. Que faire de ce jambon ? Il est hors de question de manger ou de revendre ce qui ne vous appartient pas. Le boucher garde précieusement le jambon puis, des années plus tard, lorsqu’il prend sa retraite, le donne au château, où il est toujours suspendu.

Alerté par le National Trust, le prince Charles use de toute sa persuasion auprès de Philip pour que le château soit offert et ainsi sauvé par la célèbre association. il faudra des années d’efforts mais en 1973, c’est fait et les immenses travaux de restauration peuvent commencer. Aucun objet ne sort du château, aucun n’y rentre : tout est authentique. Les photographies et vidéos montrent l’extraordinaire travail accompli par les équipes et les spécialistes. Le résultat est magnifique !

Philip est décédé en 1978 mais une phrase du guide sera le mot de la fin : Erddig in Wrexham is a house with a human face. (Erddig est une maison à visage humain).

Comme le dit le guide : Ne manquez  le trésor accumulé d’une famille qui ne jetait jamais rien.  ! Don’t miss the accumulated treasures of a family that never threw anithing away ! et en gallois : Peidiwch â cholli casgliad o drysorau teulu na fyddai fyth yn cael gwared ag unrhyw beth !

Publicités

Un commentaire sur « Erddig castle – National Trust »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s