Saint Antoine


La tentation de saint Antoine vue par Dali
La tentation de saint Antoine vue par Dali

Il y eut de nombreux saints qui portèrent ce prénom. Voici quelques mots sur les deux plus célèbres.

 Saint Antoine de Padoue

 Le futur Saint Antoine de Padoue naquit vers 1195 à Lisbonne, dans une famille de bonne souche puisqu’il est un descendant de Charlemagne. Il est également apparenté à Godefroy de Bouillon. Il deviendra le Saint patron du Portugal.

 Elève brillant dans ses études religieuses, érudit, grand orateur, il est remarqué par Saint François d’Assise qui l’envoie dans le sud de la France (Toulouse, Montpellier) où ses talents font se convertir grand nombre de personnes. Il fonde un monastère de Franciscains à Brives. Il est célèbre pour ses prêches et les conversions continuent.

 En 1230, il revient à Rome où il est un des conseillers du pape Grégoire IX. Ils eurent vraisemblablement de bonnes relations puisque le pape le fit canoniser un an après sa mort survenue à Padoue en 1231. (Il mourut d’épuisement pendant le Carême, ce qui fait qu’on le représente toujours un peu chétif).

Vie brève mais éclatante donc avec des miracles surprenants dans leurs objets: faire s’agenouiller une mule devant le Saint Sacrement ou recoller la jambe d’un homme qui se l’était coupée lui-même dans un accès de foi un peu excessif. Plus intéressantes sont ses capacités de se trouver en deux endroits à la fois et ses dialogues avec les poissons.

On l’invoque pour retrouver un objet égaré parce qu’un voleur lui ayant subtilisé ses commentaires sur les psaumes les lui rendit : on ne sait pas si ce voleur jugea les commentaires inintéressants ou si au contraire il estima devoir le respect à l’auteur des textes ou encore s’il s’était trompé et voulait voler autre chose.

Il est le patron de toutes sortes de groupes n’ayant rien à voir entre eux a priori: prisonniers, marins, femmes enceintes, opprimés, affamés, Amérindiens, naufragés…

L’enfant Jésus lui serait apparu et il l’aurait tenu toute une nuit dans les bras. C’est pourquoi il est parfois représenté portant le Christ enfant.

Saint Antoine le grand

Il serait né vers 251 et mort vers 356 à 105 ans donc. Né dans une famille assez riche, il distribue tous ses biens aux pauvres à l’âge de vingt ans.

Il choisit d’être ermite mais sa vie de privations ou bien le diable en personne va lui occasionner des visions trop agréables pour être honnêtes: images de luxe et de volupté (sans le calme), de bons repas et de belles femmes. Lorsqu’il veut se tourner vers le crucifix, c’est une femme nue qu’il voit à la place du Christ. Ces visions le poursuivront toute sa vie mais elles deviendront moins fréquentes avec l’âge. On dit qu’il n’a jamais cédé à ces visions ce qui est sans doute remarquable mais comment céder à ce qui n’est pas réel?

Ces visions inspireront artistes et écrivains, de Jérôme Bosch à Dali entre autres, qui s’en donneront à cœur joie. Freud s’interrogera sur le refoulement dans la vie des saints… Flaubert publiera une nouvelle La tentation de Saint Antoine où on trouve de superbes passages descriptifs comme cet extrait:

Le ciel, dans le nord, est d’une teinte gris-perle, tandis qu’au zénith des nuages de pourpre, disposés comme les flocons d’une crinière gigantesque, s’allongent sur la voûte bleue.

Et finalement, peut-être que la vision de la nature dans toute sa splendeur est le vrai luxe. Un anachorète qui saurait l’admirer serait certes plus près du paradis terrestre qu’un cénobite au milieu de ses frères humains. « L’enfer, c’est les autres », a écrit Sartre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s