Hélios, le soleil


lever du soleil aux portes du Morvan
lever du soleil aux portes du Morvan

Pour combattre la pluie et la grisaille, voici l’histoire d’Helios, le soleil.

Helios est de la génération des titans, qui précède les Olympiens. Il est fils du titan Hypérion et de la titanide Théia, qui eurent une belle descendance puisque, comme on pouvait s’y attendre, Hélios est frère de Séléné, la lune et de Eos, l‘aurore. Il descend d’ancêtres comme Gaia, la terre et Ouranos, le ciel, les premiers créateurs ou géniteurs.

Hélios est un dieu un peu à part, qui semble avoir des pouvoirs inférieurs. Malgré tout, il est l’œil qui voit tout et peut guérir la cécité.

Il est même considéré d’après Pierre Grimal comme «le serviteur des dieux, sorte de fonctionnaire cantonné dans son service de luminaire». Sur ce sujet, la mythologie grecque est très différente des autres où le soleil est au contraire très important, comme en Egypte où il prend le nom de Râ.

Enfin, Hélios est un beau jeune homme à la chevelure dorée, forcément. On peut l’imaginer même un peu ébouriffé avec ses cheveux qui partent en rayons autour de la tête.

Sa femme Perséis est fille d’Océan et de Thétis. Ils auront des enfants célèbres : Circé, la magicienne, Pasiphaé, la femme de Minos et mère du Minotaure, entre autres.

Il eut quelques aventures extra-conjugales, il fallait s’y attendre, quand on est beau comme un soleil…

Il ne résiste pas à la nymphe Rhodos, dont il eut sept fils nommés les Héliades, nom porté aussi par ses sept filles qu’il eut de sa belle-sœur. Et bien sûr, il engendrera Phaëton.

Ses filles s’occupent de ses chevaux mais aussi de très beaux bœufs blancs aux cornes dorées. Les compagnons d’Ulysse s’en goinfreront, faisant fi du respect de la propriété d’autrui et de la protection de la pluri diversité animale. Ces boeufs blancs étaient un cadeau de Pan, amant de Séléné.

Son boulot consiste à conduire son char, tiré par quatre coursiers aux noms évoquant divers aspects de la chaleur et de la lumière. Il suit le char de l’Aurore (eh oui, déjà des files sur la route dès le matin). Il part du pays des Indiens et chemine tout le jour sur une route étroite qui se situe au milieu du ciel. Il a gagné le soir une baignade dans l’Océan (il n’y en a qu’un sur les cartes de l’époque) et passe la nuit dans un palais d’or, d‘où il repart le lendemain. Comme c’est lui qui commande le lever du jour, c’est encore la nuit et il effectue un court trajet en barque sous terre pour repartir du même point que la veille.

Evidemment, sa légende perdit de son attrait à mesure que les connaissances astronomiques progressèrent. Même les belles jeunes femmes se méfient maintenant de ses caresses sur leur peau dorée et préfèrent s’enfermer dans des cabines à UV ou des solarium qui ne valent guère mieux.

Heureusement, tous ceux à qui il reste un peu de poésie dans l’âme ne se lasseront jamais de s’étonner de sa beauté chaque jour et d’admirer sa course, comme au premier matin du monde.

  

2 commentaires sur « Hélios, le soleil »

  1. Amen, et sus aux épidermes tannés qui font de la chair un modèle d’exposition pour « Cuir Center » plutot qu’un vrai « tapis de prière » comme le veut la maxime taoïste.

    Mais peut-être est-ce l’heliocentrisme qui mît fin aux enchantement en rebellant comme l’ami Phoebus est en réalité un incomparable égocentrique qui fait tourner le monde autour de sa petite personne.
    La lune a des charmes plus discrets.

    Une petite coquille cependant : Selene LE Lune.

    1. intéressant point de vue sur le soleil et sur la lune. Quand on aime la mythologie et la poésie, on ne peut qu’apprécier les double-sens. Merci pour votre commentaire donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s