Le Père Noël et la petite fille – Brassens


sapin de Noël
sapin de Noël

Un cadeau est-il toujours innocent ? Brassens aime à se moquer des institutions, et le Père Noël en est une. Et puis, en bon anarchiste, la liberté vaut pour lui tous les bijoux du monde.
Tous les éléments de la tradition sont là : la hotte, les cadeaux, le sapin et les guirlandes, le pays lointain d’où il vient… Ce pays est même plus prometteur que la Laponie puisque c’est l’Eldorado. En même temps, cela sème le doute et la méfiance : l’Eldorado n’a pas apporté pas la richesse à tous les gogos qui s’y sont rendus. Mais comment se méfier d’un «papa gâteau» ?

Avec sa hotte sur le dos
Il s’en venait d’Eldorado
Il avait une barbe blanche
Il avait nom « Papa Gâteau »

Les double sens sont savoureux :
Avoir du pain sur la planche signifie littéralement «pouvoir manger à sa faim» mais aussi en expression imagée  « avoir un gros travail à faire » .

La construction  répétée marque bien de quel genre de travail il s‘agit: de prostitution !

Il a mis du pain sur ta planche
Il a mis les mains sur tes hanches

Brassens suit ensuite le même schéma avec le grain à moudre :
Il a mis du grain dans ta grange
Il a mis les mains sur tes hanches

Bien sûr, la situation de la jeune fille s’est bien améliorée, il lui était difficile de résister. Ce père Noël prédateur a trouvé là une proie que la misère rend facile. On ne peut s’empêcher de penser à la petite fille aux allumettes d’Andersen :
Toi qui n’avais rien sur le dos
Il t’a couverte de manteaux
Il t’a vêtue comme un dimanche
Tu n’auras pas froid de sitôt

Il y a même pléthore d’un côté avec un côté gaspillage qui n’est pas sans vérité (plusieurs manteaux !) et « rien » de l’autre. Cette dichotomie est reprise avec les sabots où coulent les rubis.

Mais le refrain tombe comme un couperet, les mains sur les hanches sont là comme des chaînes. On pense aussi à l’expression « mettre main basse sur  » qui signifie « s’emparer de » . Le corps de la jeune fille ne lui appartient plus :
Il a mis l’hermine à ta manche
Il a mis les mains sur tes hanches

Voilà la jeune fille décorée comme un sapin de Noël , avec une allusion à son ancienne pauvreté avec «sabots». Pourtant, tout ce qui la recouvre ne lui appartient pas, seuls les sabots sont précédés du possessif «ses».  Sa richesse n’est qu’apparence, elle est aussi pauvre qu’avant, et même plus  puisqu’elle n’a plus de liberté, qu’elle-même appartient à quelqu’un d’autre.
Tous les camées, tous les émaux
Il les fit pendre à tes rameaux
Il fit rouler en avalanches
Perles et rubis dans tes sabots

Il a mis de l’or à ta branche
Il a mis les mains sur tes hanches

Mettre de l’or à sa branche signifie aussi rehausser la noblesse de son arbre généalogique.  De même que l’hermine à la manche est signe de pouvoir.

Comme à la loterie, elle a échangé un billet perdant contre celui du gros lot. C’est aussi magique que ces gains qui tombent du ciel ! L’enfermement est suggéré, bien que d’une manière agréable ; elle n’est plus dehors sous la pluie.
Tire la bell’, tir’ le rideau
Sur tes misères de tantôt
Et qu’au-dehors il pleuve, il vente
Le mauvais temps n’est plus ton lot

Cependant, cette époque révolue était aussi un moment de liberté et le couperet du refrain tombe avec cette fois l’impersonnel «on». Ce père Noël n’offrait pas une vraie relation mais seulement un appât derrière lequel se cachent des organisations mafieuses. En fait, c’est elle qui est devenu le jouet sexuel du père Noël.

Le joli temps des coudées franches
On a mis les mains sur tes hanches

7 commentaires sur « Le Père Noël et la petite fille – Brassens »

    1. Je pense qu’il fait référence à l’arche (les hanches) de noe (noël) l’eldorado (le mont Ararat) avec la pluie(Et qu’au-dehors il pleuve, il vente), avec le rameau (d’olivier de l’arche) , (les animaux les émaux) avec « radeaux » « rideau » ,pagaie (papa gâteau) et bien d’autres choses encore… Cette chanson (qui d’ailleurs été interprétée par Barbara) a mon avis parle plus d’un père incestueux que l’on peut interpréter à chaque vers comme avec « il t’as couverte de manteau » : le père lui a fait comprendre à plusieurs reprise de ne pas répéter et de mentir tôt, l’avis de chat tôt, le mauve(violet) étonnait plus ton lot, il est temps de jouer l’écouter range tout(ses vêtements) ou bien ne soit pas franche « le jolie temps des coudées franches » et je passe des détails sur la scène (tire le rideau)… Il fait allusion au couleurs blanche et noire (l’aigle noir) avec dimanche (lune) avalanche (neige) barbe blanche du grain dans ta grange (de la farine) l’hermine (la blanche hermine) les émaux. Les blanc qui est la couleur de la pureté la virginité etc…

      1. je rajouterais que le vrai prénom de Barbara était Monique André d’où : « Tout les émaux » (tout les aime mo’/en opposition/tous les aime les mots) et L’apôtre André est le deuxième apôtre cité par Matthieu et Marc. Dans l’Évangile selon Jean, Il y a dans cette chanson beaucoup de références à la religion.

      2. Je viens de découvrir qu’il fait allusions a la géographie française a châteaux de France et ça je sais pas encore pourquoi , détails :avec sa hottes (sa hautes-vienne haute Garonne) , Le mauvais temps n’est plus ton lot,(Lot-et-Garonne) (azay le rideau), Il a mis les mains (meung et la Maine et Loire) Le joli temps des coudées franches. (franche comté) l’or (l’orne) Loire (hermine) avalanche (val de marne – val d’oies et département de montagne) manteau (jura) il t’as prom’née (pyrénée) dans un landau(les landes) tes misères (isères) comme un dimanche (la manche) les repetitions de « il » (ile et vilaine) Eldorado (dordogne) barbe (bas-rhin)

        J’ai comme l’impression qu’il parle de la relation de barbara avec toute la france son public et son succès. (tout les camée) toutes les cameras tout les emaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s