Parmentier et la pomme de terre


La pomme de terre

Importée du Pérou et cultivée en Italie au XVIème siècle puis en Alsace et Lorraine, elle était souvent réservée au bétail. Sa culture jugée dangereuse a été interdite en 1748 et il a fallu toute l’intelligence de Parmentier pour qu’elle soit réhabilitée en 1772.

Les français restent cependant sceptiques et on raconte qu’un subterfuge fut trouvé pour qu’ils la consomment sans peur. Un champ de pommes de terre prétenduement destiné à la consommation du roi est gardé par des soldats ayant ordre de regarder ailleurs et de laisser les gens voler les précieux tubercules. Il est certain que Parmentier avait aussi le sens de la publicité.

 Antoine Parmentier 

Antoine Parmentier 1737-1813
Antoine Parmentier 1737-1813

Quel personnage étonnant que ce jeune Parmentier!  Orphelin de père, il est élevé par sa mère dans une situation économique peu aisée. Il ne fait pas d’études mais travaille chez un pharmacien en 1755.

Son esprit vif et observateur et ses grandes capacités de travail le font remarquer et il accèdera très rapidement à de hautes fonctions et à d’importantes responsabilités comme celle de pharmacien des armées.

Fait prisonnier en Allemagne, il étudie la chimie et découvre toute l’ importance nutritive du tubercule qui le rendra par la suite définitivement célèbre.

Il revient en France et suit les cours de physique, chimie et botanique auprès des plus grands savants de l’époque. Il invite à sa table des célébrités comme Lavoisier ou Benjamin Franklin et leur fait manger …de la pomme de terre.

Parmentier travaillera dans de nombreux autres domaines. Soucieux de remédier aux disettes et aux épidémies, il étudie entre autres la châtaigne, le maïs, le blé, il fonde la première école de boulangerie, il fait adopter la vaccination antivariolique par l’armée, il travaille sur la conservation des viandes par le froid et des légumes par le nouveau procédé de Nicolas Apert, la liste n’est pas close…

Publicités

Un commentaire sur « Parmentier et la pomme de terre »

  1. Antoine Parmentier, célèbre botaniste,
    Dans son laboratoire a fait une potion.
    Il la boit, et devient, à sa grande émotion,
    Un beau général corse, hélas, fort arriviste.

    L’effet de la potion, c’est courant, ne persiste
    Qu’une journée ou deux ; alors, sans transition,
    Bonaparte devient Parmentier. La nation
    S’en étonne au début, puis l’admet, fataliste…

    Tantôt notre Empereur s’acharne à ses victoires,
    Tantôt le jardinier soigne pommes et poires;
    Cette double carrière induit l’épuisement.

    Le corps trop partagé pourrait sucrer les fraises ;
    Parmentier disparaît en l’an mil huit cent treize,
    À Napo donnant tout, par secret testament.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s