atelier d’écriture


Commençons une petite rubrique donnant des conseils de base.

1- Ne pas dire mais montrer :

Imaginez un personnage.  Il a des défauts, des qualités. Au lieu d’écrire par exemple : « il est gourmand », faites-le passer devant une pâtisserie, il ne pourra s’empêcher d’y jeter un œil et d’apercevoir son gâteau favori et le lecteur aura compris.

2- Faire appel aux sens:

Reprenons la gourmandise, ajoutez des formes, des couleurs, des reflets, une odeur à ce gâteau. Les comparaisons peuvent être utiles en allant chercher directement dans la mémoire du lecteur.

3- Restons sobre :

Ensuite, tout dépend de votre objectif, trop de descriptif peut devenir ennuyeux. Choisissez un ou deux aspects particulièrement, qui donneront vie à l’ensemble.

« elle cligna des yeux, éblouie par le bleu intense de la mer »

4- Choisissons des images originales:

Sans aller jusqu’à « La Terre est bleue comme une orange » d’Eluard, n’hésitez pas à associer deux choses présentant la même caractéristique et osez la métaphore :  « Immédiatement, une énorme boule puante se dressa devant lui et lui tendit une main pâteuse. Bonjour, croassa la boule. Francis suivit ce qui devait être la propriétaire…

5- Tenez-vous au ton que vous avez choisi :

Vous souhaitez amuser ou terrifier le lecteur, choisissez mais ne jouez pas sur des registres trop différents, à moins d’être vraiment très fort.

6- « De la musique avant toute chose », écrivait Verlaine :

Trouvez votre style : sobre ou plus lyrique, c’est votre choix, mais n’en changez pas. Prêtez attention au rythme de vos phrases et de vos paragraphes. Évitez là aussi la monotonie. Faites le test de taper de la main sur la table à chaque groupe de souffle après avoir lu  à voix haute à vitesse normale.

Astuce : jouez avec les adjectifs. Mettez-en parfois un, parfois deux, parfois trois et observez l’effet.

– un fruit rouge

– un fruit rouge et charnu

– un fruit rouge, charnu, mûr à point.

7 – Parfois, une contrainte peut aider l’imagination :

Faisons un petit exercice. Choisissez une reproduction d’un tableau de votre choix, célèbre ou non.  Écrivez une histoire où ce tableau devra apparaître d’une manière ou d’une autre :

  • ce tableau va être volé et tout un roman policier peut s’ensuivre
  • l’histoire se passe dans le tableau qui sert de décor, avec ses personnages.
  • Le tableau est simplement  là à un moment de l’histoire, chez un bouquiniste ou une vieille tante. On l’évoque simplement en passant.
  • Un des personnages de votre histoire est l’auteur du tableau. Il ou elle peut peindre à ses moments perdus et le tableau sert de « fil rouge » à l’histoire.
  • A vous d’imaginer encore d’autres pistes….

Un commentaire sur « atelier d’écriture »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s