Le fil d’Ariane dans le labyrinthe de Dédale


vue de Délos
vue de Délos

L’amour permit à Thésée de triompher du Minotaure.  Savez-vous quel est le rapport entre Ariane et son fil, entre Phèdre, Thésée et le Minotaure? Entre l’île de Délos et Dyonisos? Il sera aussi question d’amour et d’infidélité, de monstres et de héros, de labyrinthe et de magicienne. On connaît certains passages de la légende mais on ne sait pas toujours les relier entre eux.

La mythologie confirme bien que l’amour nous fait faire des folies. Ariane, jeune fille d’une grande beauté, est la fille du roi de Crête Minos et de Pasiphae. Elle a un demi-frère malheureusement célèbre puisqu’il est un monstre mi-homme, mi taureau. Pasiphaé a en effet « fauté » avec un taureau et le pauvre Minos, qui n’a que les cornes en commun avec la progéniture de sa femme, a tout de même donné son nom au « Minotaure ».

Pas très fier de cet enfant et craignant sa violence, Minos fait construire un labyrinthe pour l’enfermer et le cacher. Il a été construit sur les plans de Dédale, célèbre architecte dont le patronyme est depuis lors devenu nom commun pour désigner un ensemble de voies dans lesquelles on se perd.

Le Minotaure n’est pas un personnage des plus sympathiques: il se nourrit de jeunes gens. On faisait entrer les futures victimes qui erraient ensuite dans le labyrinthe sans retrouver la sortie jusqu’à ce qu’elles fassent la sinistre rencontre avec le fils de Pasiphae. Ne peut-on voir là une image de la vie qui finit après bien des méandres et des interrogations par vous amener à la rencontre finale avec la Mort, toujours hideuse?

Plutarque a écrit un ouvrage sur la vie de Thésée. Thésée serait soit le fils du roi Egée (celui qui donna son nom à la mer Egée) soit en réalité celui de Poséidon, le dieu de la mer. Egée craint pour la sécurité de ce fils et cache une épée et une paire de sandales sous un gros rocher . Thésée ne devra pas s’aventurer à Athènes avant d’être assez fort pour déplacer lui-même le rocher.

Adolescent, il serait à l’origine d’une mode capillaire de l’époque (mode attestée historiquement). Il était de coutume d’offrir sa chevelure au dieu à Delphes. Mais Thésée ne rase que le devant de sa tête. Sur le chemin du retour à Athènes, il tue quelques monstres çà et là, le long de l’Isthme de Corinthe. Il s’empare de la massue de l’un d’eux (Périphétes). Une massue de monstre, ça peut toujours servir.

Mais à Athènes, le roi Egée son père est sous l’influence de la magicienne Médée. La magicienne veut empoisonner Thésée mais Egée reconnaît l’épée de son fils et renverse la coupe de poison. Médée est exilée.

La cité d’Athènes devait fournir chaque année à la Crête sept jeunes gens et sept jeunes filles pour les offrir en pâture au Minotaure. On imagine les lamentations des familles! Le jeune Thésée décide d’en finir et se propose à la place d’un des jeunes garçons.

Ariane a le coup de foudre pour Thésée lorsqu’il débarque en Crête et lui glisse une pelote de fil pour l’aider à retrouver son chemin. Elle met cependant une condition: Thésée devra l’épouser. Thésée accepte.

Il tue le Minotaure à coups de poings (ben voyons) et sort du labyrinthe avec les survivants athéniens grâce au fil qu’il a attaché tout au long de son trajet. On raconte qu’il serait à l’origine de la première farandole. En effet, ils sont sortis en se tenant par la main et fous de joie se sont mis à danser.

Ils sabordent ensuite la flotte crétoise pour éviter d’être poursuivis et repartent sur leur navire emmenant comme promis Ariane, accompagnée de la petite Phèdre, sa sœur.  Les amoureux  font escale dans une charmante île grecque: Delos. Mais peu de temps après, Thésee quitte Delos, abandonnant Ariane mais emmenant avec lui la petite Phèdre. En se réveillant, Ariane verra disparaître au loin les voiles du navire de son amant volage.

Ariane, délaissée, se console assez vite cependant car elle voit arriver le gai cortège de Dyonisos. Sombre-t-elle dans l’alcool et la démesure? En tous cas, elle épouse Dyonisos, alias Bacchus, le bon vivant. C’est le dieu de la vigne et du vin et même du délire. Beau programme! Dyonisos signifie « deux fois né » car Zeus l’arracha du ventre de sa mère morte à six mois de grossesse et le bébé termina « en couveuse » dans la cuisse de son père. Tout le monde n’est pas sorti de la cuisse de Jupiter!

La  petite sœur d’Ariane, Phèdre, fera le titre d’une grande tragédie de Racine, inspirée d‘une pièce d‘Euripide. Encore enfant à l’époque de notre histoire, Phèdre est donc emmenée par Thésée. Elle connaîtra elle aussi une histoire d’amour malheureuse. Quelques années plus tard, elle épousera l’ex de sa sœur, Thésée, qui est déjà marié à la reine des Amazones dont il a eu un fils: Hyppolite. Cela déclenchera une guerre avec les Amazones.

Et comme dans la famille on semble avoir un goût prononcé pour les amours à problèmes, elle tombe sous le charme du jeune Hyppolite qui la repousse (et pour cause, il préfère les garçons). Phèdre feint alors d’avoir été victime des violences du jeune homme et Thésée demande la mise à mort de son fils qui périt traîné par ses chevaux. Phèdre, désespérée et éprouvant tout de même quelques remords, se pend.

Publicités

2 commentaires sur « Le fil d’Ariane dans le labyrinthe de Dédale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s