Conseils pour l’étude de textes littéraires


Les temps de travail sont indicatifs et recommandés pour une durée totale de 3 heures

 Ces conseils sont ceux qui me convenaient personnellement mais chacun est différent: il n’y a là ni règle ni contrainte. Ils sont adaptables pour un oral.

 A – Ce que le texte vous dit: (15 mn)

1- Commencez par lire le texte non pas attentivement mais en vous laissant aller à ce qu’il vous suggère. Cela doit venir naturellement.

2- Lisez attentivement cette fois-ci et jouez à l’enquêteur sur une scène de crime: votre intuition se vérifie-t-elle? Quels sont les mots ou les indices qui le montrent. Par exemple, si vous ressentez de la tristesse, le champ lexical de la tristesse est-il bien représenté?

3- relisez attentivement: y a-t-il autre chose que vous n’avez pas vu au cours des deux lectures précédentes?

 B- Etablissez un plan ( 1 heure)

L’auteur fait passer un ou plusieurs messages vraisemblablement un peu nuancés ou bien le thème principal est relié à des thèmes secondaires. Par exemple l’idée de la mort est vue à travers le sommeil ou/et l’angoisse, la séparation, la souffrance, le vieillissement, l’héroïsme…

1- Votre plan doit comporter trois parties (entre deux et quatre mais trois permettent souvent de bien faire le tour de la question). Notez chaque titre en haut d’une feuille de brouillon avec un repère : A, B, C ou I, II, III

2- Chaque partie comprend autant de sous parties que vous voulez : s’il y en a plus, elles seront plus courtes, plus résumées. Notez vos idées sur un autre brouillon, dans l’ordre où elles vous viennent.

3- Chaque idée est clairement numérotée d’abord par rapport à l’une des trois grandes parties: A ou B ou C par exemple.

4- Relisez les idées qui entreront dans la partie A et donnez-leur un ordre «d’apparition à l’image» en les numérotant: A1, A2, A3 …

5- Trouvez une «preuve» en citant le texte ou bien un exemple pour chaque idée

 B’: Si vous manquez d’idées

Prenez alors le problème à l’envers. Si vous ne manquez pas d’idées, il est bon tout de même de passer par ce travail sur la grammaire et la construction. Surtout ne faites pas un plan qui reprend cette étude de la forme : il s’agit d’un travail préliminaire, au service, rappelons-le de l’idée du texte.

1- étudiez les pronoms sujets: que vous apprennent-ils? Est-ce toujours la même personne qui parle? L’auteur est-il centré sur lui-même (je, je , je) ou bien est-il obsédé par son amour ou sa haine pour une autre personne, ou bien encore, parmi les personnages, l’un apparaît-il plus actif que l’autre?

2- étudiez les COD: s’agit-il de pronoms, de groupes nominaux, de personnes, d’objets?

3- étudiez les verbes: état ou action? Le temps des verbes: passé, présent…

4- les compléments circonstanciels : nombreux? Précis?

5- la longueur des phrases

6- les rimes. Elles relient des mots éloignés: que signifie ce lien ? Ainsi Brassens fait rimer «fesses» avec «confesse», se moquant ainsi de la religion.

7- les figures de style

8- les sonorités: allitérations, assonance, le rythme, les césures…A chaque fois, tirez des conclusions de vos observations.

9- n’oubliez pas de tenir compte de l’hypertexte : la date d’écriture du texte et ce que vous connaissez de la vie de l’auteur.

10- Cherchez encore un peu lorsque vous avez l’impression de ne plus avoir d’idées: au bout de quelques minutes d’effort, on retrouve autre chose et cette nouvelle idée-là est souvent la plus intéressante et celle qui fera la différence avec vos collègues ou concurrents.

 C- Travaillez votre conclusion (prenez environ 15 minutes)

Surprenant? Non, en effet avant de partir, il faut savoir où on veut arriver.

Cette conclusion sera en trois parties, donc trois paragraphes de quelques lignes. Le correcteur sera bluffé par votre disposition claire montrant un esprit logique.

1- Résumé rapide de votre devoir qui sert surtout à souligner par quelle logique implacable vous arrivez au résultat.

2- Réponse à la question que vous poserez dans l’introduction (l’introduction ne s’écrira qu’en tout dernier lieu). Cette réponse est en quelque sorte votre intuition de départ vérifiée.

3- Ce texte est une ouverture sur autre chose: d’autres questions suggérées ou d’autres textes du même auteur ou bien d’autres auteurs qui reprendront ce thème ou bien encore le changement de point de vue du lecteur après cette lecture.

 D-Rédaction (1 heure)

Rédigez votre devoir directement sur la feuille, en laissant une demi page pour l’introduction (le mieux est de laisser la première page, le haut étant occupé par votre nom, la date, etc…) et en prenant appui sur votre plan détaillé. Vous n’avez qu’à exprimer clairement chaque idée et son exemple et travailler l’enchaînement logique (montrez que vous ne sautez pas du coq à l’âne).

Pensez que le correcteur est très niais et qu’il faut tout lui expliquer comme à un bêta: votre devoir sera ainsi clair et précis et…apprécié.

 E- Introduction: (15mn)

Rédigez-là sur brouillon avant de la recopier.

1- Partez du thème général ou de l’époque d’écriture pour arriver en deux ou trois phrases au 2, comme avec un zoom progressif.

2- Indiquez clairement l’auteur et le titre comme si le correcteur ne savait pas du tout de quoi il s’agit

3- Posez une question. Vous cherchez comment l’auteur a fait pour exprimer l’amour ou le désespoir (ou autre chose bien sûr) avec ces signes cabalistiques qu’on appelle des lettres, agencées en mots et en phrases. Comme votre conclusion va répondre à cette question, il vous est facile de la formuler et le correcteur sera ébloui par votre logique imparable.

Si on écrit l’introduction en premier lieu, il arrive qu’au cours du devoir, on dévie de sa ligne de départ et cela se voit. Ce défaut est ainsi évité. On a l’impression que vous n’avez pas changé de trajet en cours de route.

 F- Relecture (15 mn)

1- Prenez 5 mn de détente : fermez les yeux, massez-vous les tempes, etc…

2- relisez rapidement le texte sans penser à l’orthographe mais seulement à la clarté de vos phrases. On doit les comprendre facilement.

3- relisez attentivement phrase par phrase pour l’orthographe. Ne changez rien sans raison précise.

 Si votre étude est bien faite, vous devriez lire le texte de votre auteur bien différemment à la fin. 

3 commentaires sur « Conseils pour l’étude de textes littéraires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s