Novembre 2021


Un peu de gourmandise pour commencer avec une recette: Le fromage fort – recette de ma grand-mère Maria

Suivi d’un petit billet d’humeur:

Petite expérience du collectif ou Comment accepter nos différences

Disons-le d’entrée, j’ai du mal à faire partie d’un collectif. Pour citer Brassens : « Dès qu’on est plus de deux, on est une bande de cons ». Il faut bien pourtant parfois sortir de sa zone de confort et aller rencontrer l’autre, dans son altérité justement. De cette immersion d’une semaine chez les bobos, j’ai retiré quelques observations:

D’abord, effectivement, pris séparément, chaque membre se sentait en prise avec la nature, plus ou moins écolo, avec les contradictions que nous avons tous, et bienveillant. Cela, je l’ai senti, constaté, apprécié.

C’est un phénomène bien connu : en bande, on subit une pression intérieure pour ne pas se désolidariser du groupe et on agit parfois d’une manière contraire à ce qu’on est vraiment.

Par exemple, la personne qui se proclame notre guide en montagne nous entraîne à travers un champ cultivé et nous piétinons tout à la manière d’une harde de sangliers. L’alternative aurait été de faire le tour, ce qui rajoutait une cinquantaine de mètres tout au plus. Mais prendre la route, se conformer aux chemins tracés, c’est endosser l’image de celui qui se soumet aux règles. L’anarchiste va où bon lui semble. Paradoxe donc: Je me soumets à la règle commune du groupe pour ne pas apparaître justement comme celui qui se soumet aux règles communes de la société, et ceci contre mon souhait profond. A deux, nous aurions discuté du chemin à prendre, nous n’aurions rien imposé. Exit la démocratie.

Autre exemple, alors que l’objet du stage était justement de se relier au vivant, on fonce en hurlant sur les chemins parce qu’on veut faire décoller les rapaces de leur aire pour mieux admirer leur vol. A cet instant, j’ai eu envie de proposer un questionnaire au groupe: « En tant qu’être humain vivant parmi les vivants, vous considérez-vous comme:

  • Ni plus ni moins important qu’un animal ou qu’un brin d’herbe.
  • Plus important, l’homme est la race supérieure et son bon plaisir prime.
  • Moins important, vous êtes dans cette zone naturelle comme un humble invité, vous ne souhaitez pas trop déranger.

Et j’ai compris plusieurs choses, d’abord qu’apparemment la plupart des citadins présents ne ressentaient pas viscéralement ce que leur passage imposait à la nature environnante, ensuite qu’il est un rythme auquel s’accorder si l’on veut participer à cette vie globale, qui n’est pas celui de la vitesse mais plutôt celui de la contemplation, qu’il y a un temps aussi, plutôt aux heures matinales que tardives, où l’animal que nous sommes sent le danger. Et surtout, qu’il est ici question d’une attitude, plus que de petits gestes ou de grandes explications dans les media. « Etre » plutôt que « Faire » ou que « Dire ».

En conclusion, je dirai bien que le travail qui nous attend commence à l’intérieur de nous-mêmes et qu’il y est question d’humilité et de soumission aux lois supérieures de la Nature. Il y a du boulot !

Après ce billet d’humeur, voici une très rapide étude de texte pour ce mois de frimas:

La Horde du Contrevent / Alain Damasio

Un bonne adresse de chambre d’hôtes ou de gites dans les Alpes de Haute-Provence, près de Sisteron: le domaine Les Rayes (www.lesrayes.fr), très isolé et situé au coeur d’un paysage extraordinaire.

Auteur : Annbourgogne

littéraire de goût, formation, loisirs, métier. retraitée passionnée mythes et légendes

4 réflexions sur « Novembre 2021 »

  1. Bonjour et merci de m’ avoir fait rire avec un sujet sérieux.
    J’ ignore l’ objectif de ce groupe si ce n’ est «  se relier au vivant », expression qui me laisse perplexe.
    D’ expérience, j’ avoue que mon univers ne s’ accommode du collectif que le temps d’ une 1/2 journée, je le sais parce que j’ ai beaucoup essayé et faire des efforts n’ est pas la solution, on devient encore plus nerveux.
    Quand on n’ a pas la mentalité d’ un chef de bande ou d’ un suiveur, selon les bons avis de Brassens, on se contente d’ un groupe de deux et c’ est déjà très bien .
    Amitiés de Dominique

    1. L’objectif du groupe était un brin plus complexe, avouons-le et le stage m’a beaucoup apporté, avec de très belles rencontres, mais je ne peux empêcher mon esprit de parfois s’égarer sur le côté et d’observer la scène avec un brin de condescendance. Ce décalage appelle l’humour, qui dédramatise tout.

  2. Eh oui ! Moi aussi, ces 3 derniers mois, avec une bonne entente jusqu’à ce qu’on réalise qu’in fine et arrière-plan il y a deux visions différentes du pourquoi on est et on fait ensemble… Les ego ne sont pas égaux ! et en général trop gros, centripèté et trop centrifuge ! Bref, oui il faut du changement, mais profond, à coeur… de soi… jusqu’à pouvoir « aimer même des ennemis » dit Jésus ! Du coup, info (ou rappel) de la sortie de mon livre sur NOËL, avec son origine (la venue dans ce monde d’un Sauveur), son histoire (religieuse et culturelle) et un brin littéraire avec une nouvelle inédite (Pères-et-mère-veillaient – selon deux lectures) et quelques poèmes.accessible notamment chez l’éditeur, par ici https://www.bod.fr/librairie/noel-noel-merry-christmas-claude-trouiller-9782322397952 

    Merci et bonne suite de vie à vous, ClaudeC. Trouiller

    Livres en cours de publication :Changer pour le meilleur Les 3 et 1 Petits Cochons (l’histoire tradi des 3 Petits Cochons revisitée, écologisée et spiritualisée) Noël, Noël ! pas sans sa vraie histoire – en ligne version papier et ebook ici notamment https://www.bod.fr/librairie/noel-noel-merry-christmas-claude-trouiller-9782322397952

    My global blog : Oser toucher la lumièreSur FB : Claude Thé et Recycl’art Claude 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :