Le Pass sanitaire


Il est un sujet dont il est difficile de discuter sereinement en France en ce moment : le pass sanitaire. La question qu’on peut se poser est la raison de ce manque de respect des opinions d’autrui, qui plus est face à une situation complexe. Il y a à mon avis plusieurs raisons à cela.

La première est la peur, du côté des « pour » comme de celui des « anti » : peur d’une maladie dont on n’a pas encore évalué tous les effets à long terme d’un côté et peur d’une limitation de nos libertés de l’autre. Ces deux craintes, qui parfois tournent à la terreur, sont pourtant sincères et justifiées. Pourquoi alors tant d’agressivité ?

La peur est mauvaise conseillère, elle nous fait voir les choses sans le moindre recul, sans la moindre nuance. Cette peur est manifestement entretenue tant par le gouvernement que par la plupart des médias. On peut penser que c’est pour une bonne cause mais certains y voient des arrière-pensées.

D’autre part, et bien que ce pass sanitaire soit présenté comme non obligatoire, les personnes vaccinées sont extrêmement valorisées et les autres pointées du doigt comme de « mauvais citoyens ». Ceci est d’autant plus troublant qu’au passage on oublie de rappeler que ce vaccin hors normes n’empêche ni d’attraper la maladie ni de la transmettre. Il ne protège donc des formes graves que la personne vaccinée, même s’il semble que le taux de transmission est un peu plus faible alors. Pourtant, plus encore que le masque, la distanciation est suffisante pour éviter la transmission.

Pour ajouter au désordre ambiant, de faux chiffres sont annoncés aux heures de grande écoute, retransmis puis démentis dans un entrefilet ou au détour d’un article de presse. C’est le cas par exemple des fameux 96 % de personnes contaminées dans un département des Pyrénées qui n’étaient pas vaccinées. Simple erreur induite par la volonté de bien faire et de mieux convaincre, sans doute mais selon la manière de les choisir et de les présenter, on fait dire aux chiffres ce que l’on veut, c’est bien connu. Enfin, juges et parties, les laboratoires pharmaceutiques engrangent les dividendes.

Il est difficile également de savoir exactement ce qui est permis ou non selon les lieux et les jours, les annonces se succédant rapidement. Ajoutons à cela un manque de logique : on peut aller dans une église ou un centre commercial mais les salles vides d’un musée de Province attendront. Sur les marchés de plein air, les savons ne sont pas considérés comme essentiels, à l’inverse des confiseries.

Sur ce terrain mouvant, les opinions sont tranchées et sans nuances. On pourrait pourtant se mettre d’accord sur quelques faits : les verrous qui ont sauté, par exemple. Chacun pourrait ensuite penser librement que c’est le prix à payer ou que c’est inacceptable.

Il n’y a pas si longtemps, en France, le médecin traitant discutait avec son patient de l’intérêt pour lui d’un acte thérapeutique, ce dernier prenant ensuite sa décision. Le secret médical était de mise. On ne pouvait licencier un employé pour raison de santé. Les citoyens avaient les mêmes droits, il n’y avait pas deux catégories, l’une étant avantagée et valorisée.

Il s’agit bien sûr d’une situation inédite, nécessitant une réponse urgente qui s’appliquerait sur un temps limité. Sauf que le Pass sanitaire n’est pas limité dans le temps et pourra désormais être réactivé même lorsque cette pandémie aura disparu, peut-être remplacée quelques temps après par une autre dont on ne sait rien encore et à laquelle ce vaccin aura créé un boulevard. Des années après, on saura si vous avez fait partie des dociles ou des rebelles, même si vous n’avez pas manifesté dans la rue.

Dans ce brouillard, peut-on encore demander à nos bouillants compatriotes de laisser à leurs interlocuteurs la liberté de penser ou simplement de s’interroger ?

Auteur : Annbourgogne

littéraire de goût, formation, loisirs, métier. retraitée passionnée mythes et légendes

12 réflexions sur « Le Pass sanitaire »

  1. Tout d’abord merci , merci de ce discours posé.

    Ensuite , matheux de formation (nul n’est parfait) , je préciserai que l’on ne fait pas dire ce que l’on veut aux chiffres…par contre on peut raconter ce que l’on veut sur les chiffres aux personnes qui ne les maîtrisent pas ou que l’on a persuadées , comme pour beaucoup d’autres domaines , que ceci est affaire de spécialistes et que la chose est trop compliquée pour être explicitée à des béotiens (ceux la même qui sont sans-dents ou qui ne sont rien).

    Rappelons tout de même que le taux d’incidence dont on nous rabat les oreilles n’est qu’une division que tout élève de primaire devrait savoir faire (nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours / population ) * 100000

    Un exemple :
    Dans le calcul officiel du taux d’incidence (Sources : France Santé Publique et data.gouv.fr) , la population est fixe.
    C’est à dire que l’afflux de touristes est pris en compte dans le nombre de cas mais pas dans la population.
    Or les touristes sortent plus , sont plus jeunes (en moyenne) et sont donc amenés à faire plus de tests ce qui augmente artificiellement les taux d’incidence dans les régions touristiques.

    Ceci n’empêche pas les officiels et les médias de dénoncer les comportements irresponsables des jeunes dans ces zones. (Diviser pour mieux régner ..)

    (Après chacun pourra y voir de l’incompétence ou de la manipulation …mais les chiffres n’y sont pour rien.)

    J’ai compulsé les courbes démographiques INSEE 2020 avec les données officielles Covid 19 (Data.gouv.fr).
    Si l’on s’intéresse aux jeunes et que l’on souhaite les inciter à la vaccination , la première approche devrait être pédagogique et leur présenter le rapport bénéfice/risque.

    Le risque et tout d’abord celui du décès : je vous livre ci dessous le pourcentage de décès si vous êtes en dessous d’un âge donné . (Décès comptabilisés depuis mars 2020)

    de 0 à 9 ans : 0.01% des décès
    de 0 à 19 ans : 0.02 % des décès
    de 0 à 29 ans : 0.11 % des décès
    de 0 à 39 ans : 0.43 % des décès
    de 0 à 49 ans : 1.44 % des décès
    de 0 à 59 ans : 5.14 % des décès
    de 0 à 69 ans : 16.31 % des décès
    de 0 à 79 ans : 39.07 % des décès
    de 0 à 89 ans : 77.66 % des décès
    de 0 à … : 100 % des décès.

    donc si vous avez 19 ans , la mortalité du covid sur l’ensemble de la population étant de 0.1662 % (Santé Publique France) vous avez 1 malchance de décéder sur 3 millions.(bien moins que les accidents de voiture ou les suicides que provoqueront chez les jeunes la précarité économique et sociale)
    (à 59 ans , âge dont j’approche malheureusement trop vite à mon goût , cette malchance tombe à environ 1/12000)
    Ceci devient encore plus tranché si l’on ajoute les co-morbidités (diabète , problème cardiaques..etc) qui touchent plus les gens âgés.
    Donc l’intérêt de se faire vacciner n’est pas le même (et n’est pas du tout évident) pour un jeune de 20 ans en bonne santé ou pour une personne de 70 ans diabétique.
    (d’où le fait que l’on peut s’interroger sur l’intérêt d’obliger des lycéens à se faire vacciner sans y obliger leurs professeurs ou de faire contrôler des jeunes buvant un verre au bar par des policiers plus âgés non obligatoirement vaccinés)

    C’est à ce moment précis qu’intervient un nouvel argument :
    « Ne vous vaccinez pas pour vous protéger mais pour protéger les autres. »

    Je ne suis pas opposé au principe mais cela constitue une rupture dans la déontologie médicale . Un acte médical se doit d’être bénéfique au patient. (il peut être indirectement bénéfique à la société mais ceci ne peut constituer une raison suffisante ou prévalente )

    Mais soit , admettons le principe que le corps de l’individu puisse être contraint par des objectifs de bien public…

    Posons les bases :
    il faut lutter contre un mal identifié qui d’une part touche une partie importante de la population et qui d’autre part est de nature à engendrer des coûts ou des charges excessives à la société dans son ensemble.

    Dans ces conditions , le législateur autoriserait le fait d’imposer un arsenal de sanctions et de contraintes (y compris dans le domaine du travail ) à certains individus dans le but de les contraindre à se soumettre à une action sur leur corps qu’ils n’auraient pas librement autorisé de leur propre gré.

    C’est là une des beautés des maths : le raisonnement par l’absurde => petit jeu de rôles

    1ère hypothèse : imaginons un nouveau virus qui plutôt que de s’attaquer aux voies respiratoires , détruit les reins des individus fragiles et notamment âgés.

    Devons nous autoriser le prélèvement d’un rein chez les générations protégées pour permettre de sauver les vies des personnes en dialyse qui saturent les hôpitaux ?

    2ème hypothèse :
    -Sachant que le stress au travail a un coup estimé par l’Europe de 617 milliards par an et constitue en ce sens un vrai problème de santé publique.
    -Considérant également que les dirigeants et cadres supérieurs sont les plus soumis au stress et indispensables à la survie des entreprises.
    -Prenant en compte enfin le fait scientifique reconnu que l’activité sexuelle , par la production d’endorphine et son action sur la production des glandes surrénales , constitue un moyen efficace , sans contre indication et gratuit de lutte contre les effets du stress.

    Le gouvernement doit-il élaborer un ensemble de mesures coercitives à l’encontre des personnels et des stagiaires qui se refuseraient à avoir une relation sexuelle protégée avec leur hiérarchie , en cas de stress de celle-ci. (on pourrait envisager une mise à pied de 2 mois sans salaire …)

    cela vous semble bien entendu ridicule …pourtant ce type de relation est moins contondante qu’une aiguille (normalement) et si la relation est protégée…les effets secondaires seront moindres qu’avec un vaccin.

    Bien sûr certains et certaines m’opposeront « la liberté de chacun de disposer de son corps » mais devrions nous laisser saper notre économie par l’égoïsme de certain(e)s ? (celle-là je l’ai piquée à Gabriel Attal)

    Voila , désolé d’avoir fait long ….mais en fait tout ceci se résume à cette simple question :

    Sommes nous libres de disposer de notre corps ?

    Conclusion :

    Je fais partie de ceux qui ont été vaccinés contre la variole et qui ont reçu des vaccins dont ils ne savaient rien au service militaire …donc je ne suis pas anti-vaccins. D’ailleurs je devais me faire vacciner mais l’autoritarisme du gouvernement m’ y a fait renoncer……
    (vous aurez noté cette justification subtile « je ne suis pas anti-vaccin » que toute personne qui argumente un tout petit peu hors de la ligne de la pensée unique se sent implicitement obligée de placer dans la conversation pour se dédouaner….. inquiétant!..je l’ai vue en me relisant)

    Alors aller se faire vacciner , passer sous les fourches caudines de ce gouvernement ?

    Il serait bien facile de plier et de faire le roseau , courber l’échine….mais j’ai toujours préféré la version d’Anouilh (Le chêne et le roseau)

    il me reste la possibilité de trouver quelque(s) jolie(s) malades à embrasser pour fabriquer mes propres anticorps mais je ne suis pas sûr de convaincre mon épouse de cette approche…

    Merci
    Bonne soirée

    1. Bonjour Paul et un grand merci pour votre commentaire.
      Effectivement, c’est l’utilisation de données tronquées qui me pose un problème et je ne remets pas en cause la véracité des chiffres.
      Etant littéraire de formation, je m’attache aussi aux non-dits dans le discours et c’est assez édifiant en cette période de manipulation des foules. Ainsi en Saône et Loire où je vis, il y avait il y a deux jours 26 personnes hospitalisées pour la Covid dans tout le département, ce qui est très peu, mais les habitants ne le savaient pas et ne parlaient que de la terrible situation en Martinique. « Il y a aussi des jeunes qui décèdent », me dit-on, mais on ne sait pas quel pourcentage et avec quelles autres « comorbidités ». Je finis par croire que les informations non diffusées sont le plus souvent positives, c’est en tous cas ce que je remarque lorsque je les recherche..
      Bon courage pour vivre dans la société qu’on nous prépare pour la prochaine décade.

      1. Merci de votre réponse , ce qui m’horripile c’est la propension des officiels et des médias de faire à tout un chacun que la compréhension d’un sujet est hors de portée de leur intellect.

        Quand on parle d’art… « c’est de l’art vous ne pouvez pas comprendre »
        Quand on parle d’économie…. « Le sujet est bien trop complexe… »
        Quand on parle de politique .. « vous ne disposez pas de tous les éléments »
        …etc

        De l’autre coté , on dégrade les capacités de compréhension des nouvelles générations , dont une bonne part ne sait plus compter , sait à peine lire ..et quand elle sait lire , ne sait pas analyser ce qu’elle lit.

        Pourtant , internet a ouvert toute la connaissance du monde à yeux de chacun.

        Un exemple : Les médias font la une sur les événements récents en Afghanistan sans faire d’analyse posée .

        il suffit de rechercher « Afghanistan + Lithium » puis de rechercher « Nouveau gisement Lithium »
        pour découvrir que l’Afghanistan possède des gisements importants (découverts par les géologues russes lors de leur invasion) mais qu’en 2019 , le plus grand gisement de ce minerai (indispensable au voitures électriques) à été trouvé au Mexique …. ce qui sapait l’intérêt de la présence américaine sur le sol Afghan.

        Malheureusement , nous vivons dans un monde mercantile et cynique .
        Et quand bien même nous imaginerions les pires hypothèses , nous risquerions d’être en deça de la vérité car nous sommes des Machiavels amateurs tandis que ceux qui nous dirigent sont pour leur part des professionnels diplômés en ce domaine.

        Mais je digresse…

        Comme vous le soulignez , il faudra du courage à ceux qui vivront les prochaines décades.

        En vous souhaitant une agréable journée.

        PS : J’en profite pour réparer une faute sur mon précédent message :
        « une action sur leur corps qu’ils n’auraient pas librement autoriséE de leur propre gré. »
        (avec toutes mes excuses pour cette bévue.)

  2. Je suis d’accord total avec vous!
    On est en train de vivre (notre génération) dans l’incertitude qu’on n’a jamais imaginé et en plus, on est en train d’être privé de décision, de choix et de droit de pensée.
    Merci de votre récit.

  3. Bonjour l’ amie !
    Intéressante réflexion et je reviendrai vers vous pour en discuter dès que le Conseil Constitutionnel aura réagi.
    De mon point de vue, il y a matière à retoquage.
    Amitiés

  4. « Il n’y a pas si longtemps, en France, le médecin traitant discutait avec son patient de l’intérêt pour lui d’un acte thérapeutique, ce dernier prenant ensuite sa décision. Le secret médical était de mise. On ne pouvait licencier un employé pour raison de santé. Les citoyens avaient les mêmes droits, il n’y avait pas deux catégories, l’une étant avantagée et valorisée. »

    Et on choisissait son médecin en fonction de critère humain et du ressentit de la relation ! Et c’est de plus en plus difficile avec le désert médical à Paris et ailleurs.
    La confiance est quelque chose qui prend du temps a se construire.

  5. Belle analyse Annick, qui renvoie chacun à lui-même ! Comment je réagis en ce moment ??? Liberté, égalité et fraternité, ne perdons jamais de vue ce trésor français dans notre vie de tous les jours. Diviser pour mieux régner, à qui profite le crime ?!? Serrons nous les coudes ! Euh… Pas trop près ! Compassion, entre aide, patience, courage, nos vies peuvent changer…en beaucoup mieux, pourquoi pas la Paix.

    1. je dirais » LIBERTE EQUITE FRATERNITE » et je rajouterai « JUSTICE-LIBERTE-VERITE-LES 3 MOTS MAITRES DE NOS ETRES SUPERIEURS – GARDONS TOUJOURS L ESPOIR CAR NOUS VIVONS UNE FIN CYCLIQUE DANS LA TOURMENTE ET JE VEUX CROIRE QU APRES CE CHAOS RENAITRA LA VERITE JUSTICE-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :