Le trésor des Nibelungen – Légende scandinave


 
 

dans Contes d'autrefois
Siegfried et Kriemhild

Voilà un récit d’amour et d’aventure avec des preux chevaliers du temps jadis, Siegfried, Les chevaliers de Burgundie et les châteaux forts du Niederland

 Les légendes font partie d’un patrimoine imaginaire qui n’en finit pas de se renouveler et de vivre à travers de nouvelles variantes. C’est ainsi qu’on retrouvera Harry Potter ou plutôt on verra que son auteure JK Rowling se souvient des contes de son enfance. L’anneau du Nibelung, objet maléfique qui rend mauvais ceux qui le possèdent est repris dans la trilogie «Le Seigneur des Anneaux». Enfin, Siegfried est sur un point un avatar du héros grec Achille.

Finalement, les hommes partagent les mêmes rêves d’enfant par delà les siècles et les contrées: être invincible, découvrir un trésor, être invulnérable, pouvoir devenir invisible…et bien sûr conquérir l’amour d’une princesse .

 Au Moyen-Age, la légende des Nibelungen (Nibelungenlied) était chantée par les ménestrels sous la forme d’un long poème épique. On trouve une version christianisée à partir du XIIIème siècle.

 Au début est un âge d’or. Les hommes sont valeureux et les royaumes florissants et en paix. Mais les gens heureux n’ont pas d’histoire…

Kriemhild est une princesse d’une grande beauté dont la renommée de bonté, de piété et de charité envers les pauvres traverse la mer et la Forêt Noire. Elle est la fille de Dame Uté et du défunt roi Dankrat, qui est entré au Walhalla, le paradis des guerriers.  Naïve, elle se laisse facilement tromper et sa douceur laissera place à des sentiments autrement violents pour défendre et venger son époux Siegfried. Elle n’aura aucune compassion , même pour sa propre famille. Elle épousera en secondes noces Attila (Etzel), le roi des Huns.

Sa mère Uté sait interpréter les songes ( il est question d’un faucon mis en pièce par deux aigles) et voit de grands malheurs s’abattre sur sa fille.  La mère de Siegfried, Sieglind, connaît elle aussi les présages et voit le danger dans le vol des grues.  Mais peut-être est-ce le cas de toutes les mères qui craignent pour leur enfant et cherchent à interpréter les signes!

  Comme dans la plupart des contes, le héros Siegfried dit « le tueur de dragons » rencontre tour à tour des adversaires et des aides, des épreuves et des objets magiques.

 L’épée Balmung appartient au trésor des Nibelungen qui est caché dans une caverne et gardé par des nains et par un dragon. Leur roi possède un bonnet magique qui rend invisible tout en donnant la force de dix hommes : la Tarn-Kappe, qui n’est pas sans rappeler la cape d’invisibilité de Harry Potter. Le célèbre sorcier a aussi son trésor gardé par des nains dans les profondeurs de la terre.

Après des batailles éprouvantes, Siegfried devient propriétaire de l’épée Balmung. Il ne lui reste qu’à se plonger dans le sang du dragon qu’il a tué car ce sang rend invulnérable. Mais comme Achille, il aura son point faible : une feuille tombe d’un arbre et se pose sur son épaule, empêchant le sang magique de faire son œuvre à cet endroit.
Le roi des nains le met en garde car une malédiction s’attache à tous les propriétaires du trésor mais notre intrépide héros n‘en a cure.
 Le sombre Hagen est réputé pour son intelligence. Il est décrit ainsi: de longs cheveux noirs avec quelques fils d’argent (car il n’est plus tout jeune) lui tombent sur les épaules. Il ne sourit jamais et personne n’ose le regarder dans les yeux car il est très intimidant.  On dit que le père de Hagen était un sylphe, sorte d’elfe en rapport étroit avec l’air, et qu’il lui doit son teint sombre et le don de lire l’avenir dans les vols des oiseaux. On voit que les oiseaux sont directement liés aux prédictions dans la mythologie nordique.
Hagen tuera Siegfried par traîtrise, volera le trésor des Nibelungen et le cachera dans le Rhin. Il y est peut-être encore !
 La reine Brunehild est la reine D’Islande et une des Walkyries, vierges guerrières au service du dieu Odin. Elle est d’une grande beauté mais pour l’épouser, il faut d’abord la vaincre au combat. De nombreuses têtes d’hommes morts lors de cette épreuve ornent, si l’on peut dire, l’entrée de son palais. En effet, elle tire sa force de sa ceinture, autre objet magique. Orgueilleuse et jalouse, son amour pour le beau Siegfried s’est mué en haine féroce car Siegfried a épousé la douce Kriemhild.

 La mythologie nordique a inspiré nombre d’auteurs, d’artistes et de réalisateurs. Citons par exemple

 « Siegfried et le crépuscule des dieux « dans « L’anneau du Nibelung« , cycle de quatre opéras de Richard Wagner

 « Siegfried et le Limousin » – pièce de théâtre de Jean Giraudoux créée en 1928

 Pour les collectionneurs

Un très bel ouvrage pour enfants doré sur tranche et illustré par Papé

Contes d’autrefois – Éditions Nelson – Edimburg

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s